Mute : "Tagawa"
Avec ce nouveau projet, l'ancien chanteur de Bugbeer (remember le Rock Around 1998) reprend un peu l'histoire où il l'avait laissée. Mais avec la maturité en plus. Les cinq morceaux de ce cd nous proposent une musique sombre et violente. Le son est sec, sans artifice. Les mélodies sont répétitives et angoissantes. Sorte de rencontre entre Joy Division (la voix lointaine et hallucinée) et Sonic Youth (le traitement noise des guitares). Avec cette production, Mute n'aurait pas dépareillé l'écurie Factory des années quatre-vingts aux côtés de Section 25 ou de The Names. A l'attention de tous ceux pour qui ces noms n'évoquent rien, je résume : c'est un compliment. Un grand groupe est peut-être né. On en reparlera.

Cz
kulturopoint! octobre 2004

< close >